CAP·pain et brioche

Brioche tressée CAP

Brioche tressée CAP

Une petite main s’était invitée avant de prendre la première photo …. Mes cours en ligne pour le CAP cuisine avec l’Atelier des Chefs m’ont amenée à réaliser quelques brioches, car oui, il faut savoir faire toutes les pâtes classiques, y compris la brioche, cette option n’est pas réservée au CAP pâtissier 😉 . Et depuis, j’en fais au moins une fois par semaine pour le plus grand plaisir de ma petite famille ! Elle est certes très riche, mais la réussite et le goût sont vraiment au rendez-vous. La mie est filante, elle reste bien moelleuse pendant quelques jours, et se congèle parfaitement, tant tranchée qu’en version briochettes. Avec les quantités données, je réalise en général une brioche tressée et une douzaine de briochettes que je congèle, mais pas que, d’autres recettes sont à venir ! A démarrer la veille …

Ingrédients

  • 500 gr de farine T45 (farine de gruau si possible)
  • 20 gr de levure fraîche ou 7 gr de levure sèche active
  • 250 gr de beurre doux
  • 10 gr de sel
  • 70 gr de sucre en poudre
  • 4 oeufs
  • 15 cl de lait demi-écrémé
  • 1 jaune d’oeuf pour la dorure

La veille, préparer la pâte. Sortir les oeufs et le beurre.

Mettre dans la cuve du robot muni du crochet le lait tiédi, la levure émiettée (si elle est fraîche) et les oeufs. Ajouter ensuite la farine, puis le sel et le sucre (le sel ne doit pas entrer en contact avec la levure). Pétrir en vitesse 1 pendant environ 30 minutes. Il ne faut pas hésiter à pétrir longuement, c’est ce pétrissage qui va donner le d’élasticité à la pâte.

Rajouter ensuite le beurre à température ambiante coupé en morceaux, et continuer à pétrir vitesse 1 jusqu’à ce que le beurre soit complètement incorporé à la pâte (je compte une quinzaine de minutes environ). Pétrir à vitesse rapide environ 5 minutes encore, jusqu’à ce que la pâte se décolle des parois de la cuve. Elle est à ce moment-là parfaitement élastique, on doit pouvoir tirer la pâte sans qu’elle ne se déchire (le réseau glutineux est bien formé).

La débarrasser dans un saladier, couvrir d’un film alimentaire, et la laisser reposer à température ambiante de 30 à 45 minutes, c’est le pointage.

Mettre la pâte au frais pour la nuit. Si l’on est pressé, on pourra éventuellement tout faire le jour même, il faudra alors compter un minimum de 2 heures au froid.

Le lendemain, sortir la pâte. Bien fariner le plan de travail, renverser la pâte et la dégazer. Prélever 450 gr de pâte, réserver le reste pour des boules ou des briochettes (en encore séparer la pâte en 2 et faire 2 tresses).

Détailler ensuite en 3 morceaux égaux, puis aplatir chaque morceau avec la paume de la main dans la longueur. Rouler en un boudin d’environ 20 cm de long. Faire de même avec les 2 autres morceaux.

Sur une feuille de papier sulfurisé, déposer les 3 boudins côte à côte, puis les tresser en serrant mais sans tirer. Rabattre les extrémités.

Mélanger le jaune d’oeuf à une cuillerée à soupe de lait et dorer la tresse à l’aide d’un pinceau. Laisser à nouveau pousser pendant une heure environ, la brioche doit pratiquement doubler de volume.

Préchauffer le four à 180°.

Lorsque la brioche a doublé de volume, la dorer à nouveau et parsemer de sucre en grains (facultatif).

Enfourner pour 10 à 12 minutes en bas du four, et en surveillant la cuisson.

Laisser refroidir sur une grille.

Brioche tressée CAP
Brioche tressée CAP
Brioche tressée CAP
Brioche tressée CAP

25 commentaires sur “Brioche tressée CAP

  1. Elle est super réussie. Comme tu dis, elle est riche. J’ai du mal à faire des brioches avec autant de beurre ou alors, je vais l’offrir :DDD Remarque une fois de temps en temps, on peut se le permettre. Du beurre charentais pour toi j’imagine 🙂 Merci à toi de partager des recettes CAP. C’est hyper gentil, Gros bisous Brigitte

    Aimé par 1 personne

  2. Coucou Brigitte !! Ah ! dès la lecture des ingrédients on voit de suite qu’il s’agit bien de la vraie bonne brioche du boulanger ! celle qui contient plein de beurre et beaucoup d’oeufs ! C’est bien sûr ma préférée et tu l’as superbement réalisée mais… malheureusement il me faut des brioches avec moins de goût !! comme je t’envie ! gros bisous

    J'aime

  3. Mmmm moi j’aime quand la brioche a le goût du beurre, sûrement les racines normandes qui causent 😉 surtout quand j’en ai une comme ça à portée de gourmandise… et puis j’aime à me murmurer ce que Guillaume Gomez a plaisir à répéter : le gras c’est la vie… et je déculpabilise un tout petit peu 🙂
    Belle journée. Bizh. Viviane

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.